Le drapeau mexicain et sa légende aztèque

Détendez-vous, fermez les yeux quelques instants et laissez-vous embarquer, le soleil sur la peau, aux pieds des pyramides aztèques, aussi immenses que magiques, à vous imaginer les innombrables et captivantes histoires qui se cachent derrière ces lieux…

Le Mexique est en effet une terre remplie d’Histoire, de Culture, de traditions et de légendes qui participent à l’incroyable beauté de chaque paysage.

Avez-vous déjà eu l’occasion d’admirer par exemple le drapeau du Mexique ainsi que les mystérieux symboles qui y figurent ? Les Mexicains adorent partager avec les voyageurs la fascinante légende aztèque qui donna naissance à ces symboles : celle de la fondation de Tenochtitlan, actuelle Mexico City, capitale du pays.

Le drapeau mexicain est composé de trois bandes verte, blanche et rouge qui ont été déclarées comme couleurs nationales en 1821, année de l’indépendance mexicaine vis-à-vis de l’Espagne. Le vert est justement la couleur qui symbolise cet espoir amené par l’Independencia, le blanc symbolise la pureté et la foi catholique (religion nationale) et le rouge symbolise l’union entre Européens et Américains, ainsi que le sang des héros de guerre, versé pour la patrie.

Depuis sa naissance, le drapeau a subi plusieurs modifications et ce n’est qu’en 1968, à l’occasion des Jeux Olympiques de Mexico, qu’il adopte son apparence actuelle, celle que vous connaissez peut-être et qui porte en son centre le fameux blason de l’aigle sur un nopal (figuier de barbarie, originaire du Mexique), tenant en son bec un serpent.

Mais quelle mystérieuse légende se cache derrière ce blason ? Eh bien, il s’agit de la légende aztèque qui raconte la fondation de Tenochtitlan, capitale du Royaume, qui deviendra l’actuelle Mexico City.

Les aztèques étaient un peuple polythéiste et vénéraient principalement le dieu Huitzilopochtli, divinité du soleil. La légende raconte qu’un jour, Huitzilopochtli ordonna à son peuple de quitter leur île, Aztlán, et d’aller explorer les contrées lointaines de l’Est du pays pour y bâtir un grand royaume sur des terres nouvelles, à l’endroit précis où ils apercevraient un aigle dressé sur un nopal, dévorant un serpent, les ailes déployées.

C’est ainsi que les aztèques entamèrent leur long périple (certains disent qu’il aurait duré 200 ans !) à la recherche de l’aigle. Et ce serait en 1325 qu’ils virent finalement se réaliser la prophétie du dieu soleil : Ils aperçurent l’aigle sur un îlot au milieu du lac Texcoco (ancien lac situé dans la vallée de Mexico). C’est donc là qu’ils fondèrent ce qui allait devenir la capitale de l’immense empire aztèque, México-Tenochtitlan.

Certains racontent que le symbole de l’aigle dévorant le serpent représenterait le combat mais surtout l’union du Ciel et de la Terre, du monde d’en haut et d’ici-bas, et que le nopal sur lequel est perché l’aigle représenterait toute la force de la Nature qui porte ces mondes, rassemblés sous une même bannière.

AAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *